rechercher

Coin presse

Un pasteur impacte une hongrie athee!

Budapest, Hongrie Le Pasteur Sándor Németh savait comment vivre sous un régime communiste athée.

Dans les années 80, les autorités communistes ont plusieurs fois essayé de détruire sa congrégation, mais aujourd’hui, le Pasteur Sándor, dirige l’une des plus grandes Eglises dont la croissance est la plus forte en Europe.

«C’était extrêmement difficile en ce temps-là, a déclaré le Pasteur Sándor, car nous étions en pleine dictature communiste en Hongrie; mais les gens ont commencé à venir à la maison, et l’Esprit de Dieu s’est manifesté  d’une manière puissante, ce qui a éveillé l’attention des autorités».

En Hongrie où la religion organisée était interdite par l’État, les croyants comme Németh Sándor, ont été contraints de se réunir dans la clandestinité.

«En ce temps-là, les chrétiens étaient considérés comme des „sous-hommes”, ou comme des citoyens de seconde classe; c’est pour cela, que plusieurs fois, la police communiste a essayé de détruire notre lieu de rassemblement considérant que l’Eglise conduisait dans une impasse”, a  expliqué le Pasteur Sándor.

Trente ans plus tard, cette petite Eglise de maison souterraine, est devenue une méga Eglise appelée l’Église de la Foi, qui compte actuellement  50 000 membres engagés, entre l’Église principale à Budapest et ses 250 annexes réparties dans toute la Hongrie, qui assurent des cultes chaque dimanche.

«Je n’aurai jamais imaginé cela, mais tout ce que je peux dire, c’est que c’est un véritable miracle!», a déclaré le Pasteur Németh Sándor.

Un  dimanche matin, vers 8h30, des journalistes de «CBN News» sont arrivés à l’Eglise et ont constaté qu’une foule de personnes se dirigeaient vers l’Église de la Foi, dont les locaux se trouvent dans la périphérie de Budapest. La circulation se faisait pare-chocs contre pare-chocs.

Même si le culte commence officiellement à 10 heures,  dès 9 heures du matin, des milliers de personnes sont déjà en train de former une immense file d’attente, en attendant l’ouverture des portes.

Vers 10h30 le hall d’accueil principal était envahi par la foule alors que l’orchestre venait tout juste de commencer à jouer. La salle et tous les gradins ont été rapidement pleins à craquer.

Les gens venaient de villages  et de villes éloignés, pour participer à ce que   le Pasteur Sándor Németh, considère comme un souffle de changement qui s’opère, dans cette ancienne Nation communiste.

«Je veux que la Hongrie et ses pays voisins expérimentent une vraie et authentique relation avec Jésus-Christ», dit le pasteur Sándor. «Je veux que les gens puissent connaître le Dieu de la Bible et renaître comme véritables Chrétiens».

Le Pasteur Németh Sándor dit, «qu’il n’y a pas un seul Dimanche sans que les gens acceptent Jésus-Christ, ou  reçoivent la guérison».

Un membre de l’Église a déclaré: «J’étais sur le point de me suicider, mais Dieu m’a sauvé. J’ai trouvé un lieu de restauration à l’Église de la Foi».

Beaucoup de gens qui ont été interviewés,  ont témoigné de ce que Dieu avait fait pour eux au travers du ministère du Pasteur Sándor Németh.

Prenons l’exemple de la famille Sava. Quand les gens écoutaient le nom de Sava, ils étaient terrifiés, et un membre de la famille Sava a dit: «Ils avaient peur, parce que nous étions notoirement connus!».

En effet, les frères Sava appartenaient à une famille qui avait commis de violents crimes en Hongrie. Mais aujourd’hui, grâce au ministère de l’Église de la Foi  dans les prisons, de nombreux membres de la famille Sava sont devenus chrétiens.

«Depuis notre repentance, lorsque les gens entendent le nom de Sava, ils n’ont plus peur» et l’un des frères Sava ajoute: «Cela a été possible, parce-que nous avons tous changé, car Dieu a apporté de nouvelles choses dans notre vie».

Au cours d’un même Dimanche, vous rencontrerez des politiciens éminents, des artistes  hongrois célèbres, des juifs messianiques, de riches courtiers en bourse, et des gens de tous horizons, qui tous ensemble, adorent le Seigneur.

Depuis l’année 2001, le Pasteur Sándor émet un programme pendant certains cultes du Dimanche, qui est diffusé par la télévision hongroise, à travers  tout le pays.

«Cela a eu un impact énorme sur la société, car nous recevons beaucoup de lettres d’encouragement de personnes qui nous disent, que leur point de vue a changé envers le Christianisme, depuis que nous avons commencé la diffusion à la télévision de notre culte du dimanche», a déclaré le Pasteur Németh Sándor.

Quand le Pasteur Sándor ne prêche pas, il s’occupe de la rédaction de livres, de la supervision d’un journal politique, ou il aide sa femme, qui dirige les écoles primaires et secondaires qui fonctionnent  sous la responsabilité de l’Eglise.

Et Il est en train d’élaborer les plans pour la fondation d’une nouvelle Université Chrétienne.

Les images de Budapest sont belles sur toutes les cartes postales, mais elles nous rappellent aussi d’une manière brutale, l’impact que le communisme a eu sur notre Nation, pendant plus de 40 ans. Le Pasteur Sándor parle d’un esprit de cynisme et de la méfiance qui est omniprésente encore dans ce pays.                 

«Le communisme a détruit  notre système de valeurs. Des familles ont été perturbées, des amitiés ont été détruites. Le vaste réseau de la police secrète a amené les gens à vivre dans la méfiance les uns envers les autres», a dit le Pasteur Sándor.

«Ce que nous essayons de faire, c’est de changer tout cela. Nous voulons que toutes les personnes sachent, que la liberté et le pardon existent dans le message de l'Evangile. Nous aimerions que les gens puissent oublier le passé, mais malheureusement le passé continue à hanter  notre Eglise, et là où l'œuvre de Dieu est présente, il y a toujours des espions qui nous observent dans les coulisses. Je ne peux pas imaginer qu'il en soit autrement, surtout ici dans cette région, et je ne m'inquiète pas s’ils soient parmi nous; ce que je ne veux pas c’est qu’ils mentent, je voudrais qu’ils disent seulement la vérité».

L'Eglise a été contrôlée plusieurs fois par les Services des Impôts Hongrois, mais ils n’ont jamais trouvé aucune malversation financière.

«Jésus a également été exposé à des inspections, aussi nous devons nous habituer à un tel examen. Mais rien ne nous empêchera de continuer à prêcher le message de l’Evangile».

Il est 16 heures. Six heures après le début du culte, le Pasteur Sándor met fin à celui-ci.

En ce dimanche, le Pasteur Németh Sándor a exhorté les membres de son Eglise à se consacrer au changement spirituel de leur Nation, avec l'espoir qu'un jour, le message de Jésus-Christ puisse se faire entendre dans tout le pays.

«Nous voulons voir la Hongrie sortir de sa crise économique et morale, et dans un proche avenir, nous voudrions voir des chrétiens occuper des postes clés dans le gouvernement, afin qu'ils puissent aider leurs semblables à changer notre société», a dit le Pasteur Németh Sándor.

* Diffusion originale du 2 Juin 2008.

Auteur de cet article: Georges Thomas, Journaliste et Directeur de Rédaction de  CBN NEWS.
Source: http://www.cbn.com/CBNnews/383817.aspx

© 2013 Église de la Foi, Tous Droits réservés
Les informations se trouvant sur le site sont protégés par les droits d'auteur et ne peuvent être utilisées qu'avec l'accord préalable par écrit de l'Église de la Foi.